Friday, August 11, 2006

En feuilletant mes carnets

Il y a 7 ans, jour pour jour, heure pour heure...
"Jamais il n’y eut un tel silence sur la ville, pas même au cœur de la nuit. Toute une population cessant toute activité pour lever les yeux vers le ciel. Nul autre phénomène qu’une éclipse totale ne peut provoquer cette cessation de toute activité humaine et animale. Quelque chose comme l’éternité. Le monde retient son souffle et enfin, se tait. C’est comme une immense méditation collective, un événement religieux dans un monde sans dieu."

4 comments:

michel à franquevaux said...

Bien vu, bien dit, bravo !

Cath said...

Dans un monde sans Dieu et sans dieux, notre monde vivrait dans la paix ! J'allume un cierge pour voir plus d'éclipses et de méditations collectives !

Anonymous said...

http://altertexto.kanak.fr/


Cher Alain,
J'ai fait le voyage à Metz exprès pour l'éclipse en 1999. Voir les cygnes blottir leur tête sous leur aile et le monde s'éteindre puis renaître est un moment merveilleux que tu as su retranscrire et transcender.

Amitiés

eve

couci-couça said...

J'apprécie, c'est joliement écrit. La conscience collective au rendez vous avec la nature.
Je repasserai sur ce blog :)