Thursday, July 20, 2006

Echos du silence

Je suis une terre, un sol,
une lande rase, désertique,
que parcourt un seul être

Le monde entier vient s’asseoir en travers de ma tête
Les nuages s’épousent, se couvrent, se séparent


Sommeil tenace
bancs d’oiseaux errants
le vent chamaille les nuages
le corps est las
la tête est à peu près vide
Des oiseaux de poussière balaient l’air
la fumée de ma cigarette se mêle au vent
une femme tousse dans son jardin
Les gens écoutent en silence
les cloches qui se cognent la tête

extraits de Echos du silence , 1992-1995

2 comments:

michel à franquevaux said...

Je réponds à votre visite, je connais votre travail car je reçois alter texto, le macareux m'impressionne... J'ai connu un Gilbert Millet, il était médecin, militant communiste, député de la 2°circonscription du Gard(France) et Maire d'Ales. Non, je ne suis pas publié,pour l'instant je n'ai retenu l'attention de quelque éditeur.Franquevaux est un hameau de Petite Camargue, au large de Vauvert, Saint Gilles,au bord de l'étang du Scamandre.Bien avec vous et à bientôt. Michel

rrritu said...

hey these poems r too good. but im not so good in french.. my rhyme's just a kid's poem :p.. thanx for d compliment. :)